Partagez

C’est un bouquet de vers, je désire l’offrir
Débutant par la fin, et telle une spirale
Qu’il rejoigne son cours, surtout pas la morale,
Disposé à l’envers, qu’on puisse le souffrir!

C’est aussi un cantique qui se doit adoucir
En chanson nostalgique et non pas gutturale,
Qui plaide la ferveur comme une pastorale,
Sur lequel se pencher et toujours éclaircir.

Je feuillette mes pages et bientôt m’aperçois
Que je n’ai point de vers tels que je les conçois.
Ce ne sont que prières très souvent douce-amères,

Des hymnes à l’amour mais aussi à la mort,
De longs gémissements qui ne sont que chimères
Car à la vie je dois d’être bientôt dehors.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes