Partagez

Désert…

Enfer de simouns
Où poussent des gerbes d’oasis
Arrosés par un soleil de plomb
Habillés de roux, aux pieds rose des sables

Je vous observe, vous êtes responsables

Sur un flanc de mes rives austères
S’arrêtent parfois, des rivages de mers
Que des reflux étranges
Couvre de cette fange,

De vos lèvres alguées…

L’homme m’apparait alors,
Insignifiant
Comme pris en otage
Par mes ergots de feu…

Au fond de mes rêves amers,
Surgissent des rivières blondes
Des paradis verts,
Des fruits perdus

Des pluies qui m’inondent !

Et les hommes sincères
Qui m’ont accompagné
Dans mon âme nomade !

Vous avez tué
Mes rives !
Détruit
Mon cœur !
Vidé d’or noir
Créé Mon désespoir !

Je vous frappe sans fin
Asséchant vos denrées !
La pluie est mon alliée !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.57 sur 7 votes