Partagez

La pendule me regarde effrayée,
Mes sourcils sont froncés
Au fond de moi je me lasse,
Mes mains battent l’air… fugace
Puis, tristement s’enlacent…

Dans ce suprême espoir,
Celui de te voir…
Mon cœur bat la chamade.
Où es-tu, que fais-tu ?

Ton regard a frôlé le mien
Brûlant mon quotidien.
Étrangère aux yeux d’encre noire
Tu as sublimé mes espoirs…

Tu as détruit mes nuits.
Mes rêves sont cauchemars,
Je maudis ce hasard,
Qui m’a fait rêver si tard.

La pendule avance le temps,
Mes lèvres tremblent un instant.
À quoi sert le temps
Si le bonheur ne dure qu’un moment !

À quoi sert de vivre
Sans aimer tout le temps ?
Ma solitude pleure amèrement
Du manque de sentiments…
Que nos vies à jamais, soient noyées
Dans l’océan fétide des destinées !

J’abandonne la lecture de ma vie
Je pose le livre sur la margelle,
Je ne veux plus de cet élixir
Qui poussait mes instants.
J’arrive, car tu m’attends…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.4 sur 5 votes