Partagez

Face aux problèmes graves, on est dépassé.
Parfois on touche le fond, voire anéanti.
Il faut se ressaisir, oui, pour se surpasser.
Malgré les efforts, la « claque » nous engloutit.

La détresse est ici, le ras-le-bol aussi.
La noyade de nos pensées, dans un verre,
Est trop tentante, pour surmonter les soucis.
La solitude y ajoute un goût amer.

Que de nuits blanches, pour tenter d’y remédier,
La fatigue affaiblit le moral très atteint.
Comment sortir humblement, de ce gros merdier ?
Désolée pour la rime, mais le verre est plein.

Est-ce juste une faiblesse, dans ce grand malheur ?
Est-ce juste, pour se donner du courage ?
Fini de prendre ce fichu antidouleur,
Pour gagner, il faut combattre avec la rage.
BaBé (12 octobre 2016)

Alexandrin en rimes embrassées.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.71 sur 7 votes