Partagez

Deux fins esprits traversaient le pont Mirabeau
L’un était épris d’idéaux, il pensait à Apollinaire
L’autre filait les passantes au visage angulaire!
Une brume hivernale cachait le solitaire tombeau.

Chez un libraire âgé travaillait un triste corbeau!
« Tout cela est ridicule, dit l’homme atrabilaire
Le corbeau n’est pas apprivoisable ni légataire
D’une amitié. Mon jugement est en lambeau!

Ce qui nous échappe est un attrape- nigaud. »
« Vous êtes un béotien. Je plaide pour la liberté!
J’écrirai encore sur le cahier quelques vers à noter!

Laissons une ivresse venir. Dansons le fandango
Sur les pavés endormis! » Je déteste la musique!
Toute contrainte subie est un crime méthodique »…



Veuillez noter :

Envoi...
Aucun vote pour l'instant