Partagez

Dormez de votre profond silence,
frères d’ombre.
Le bon Dieu a sans votre consentement
prononcé votre sentence.
Dormez et soyez heureux.
J’aurais aimé
comme vous, vivre
absent et libre;
vivre
sans vivre,
vivre
sans aimer,
aimer
ne pas aimer,
aimer
sans vivre.
J’aurais aimé
mourir
avant de vivre,
aimé
ne jamais avoir aimé.
J’aurais aimé
m’envoler
pour les airs
les plus purifiés de l’atmosphère
car sur terre,
l’ennui est mortel
et la souffrance, éternelle.
J’aurais aimé
mourir
sans être haït,
haïr
à en mourir.
Aimer
dire
ce que je n’ai pu dire,
redire
ce que j’aurais mal dit;
aimer
ou hair la vie.
La vie,
je l’aime
ou je la hait?
je ne sais plus…
J’aurais aimé
comme vous, frères d’ombre,
dormir du profond sommeil du silence…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes