Partagez

Te voici de nouveau vautré sur mon lit !
Aurais-tu oublié que cela n’est pas permis ?
Je t’en conjure, ôtes-toi de là,
Mes réprimandes ne te suffisent donc pas ?

Ah ! Mais je sais bien que tu m’entends,
Inutile de faire la sourde oreille, à présent.
Voici que tu fermes les yeux,
Te moquerais-tu de moi, mon vieux ?

Comment puis-je me faire comprendre ?
Otes-toi de là, sinon tu vas m’entendre !
Mais rien n’y fait, il reste là à se prélasser.
Je vais le prendre dans mes bras
Pour l’emmener sur le sofa.

Aie ! Il m’égratigne la main,
Oh ! Je vais me fâcher, c’est certain !
Il me faut trouver une solution,
Qu’il me comprenne, et pour de bon !

Doucement je m’étends sur ma couche,
Jusqu’à ce que mon corps le touche.
C’est alors que sa Majesté s’étire,
Me dévoilant son ventre aux fins de me séduire.

Décidément, il est bien Maître en ces lieux,
Je ne serai donc jamais prise au sérieux ?

Force est bien de constater que,
Même quand il est à vos pieds,
Jamais le chat vous ne dompterez !

tous droits réservés©Marie-Hélène Coppa
extrait de mon recueil « Quand ma plume s’abandonne » Editions Edilivre
illustration de l’artiste ATACREA



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.94 sur 17 votes