Partagez

Sensible aux éléments,
Il est guidé par le soleil,
Il sait d’où vient le vent,
Il parle aux corneilles,
Aux arbres, aux papillons
Et chatouille les grillons.

On l’approche à pas doux
Pour son côté Sauvage
On l’apprivoise comme un loup
Libre, il n’a pas d’âge.

Son sourire édenté sur ses lèvres, figé
Attise les moqueries
il est pointé du doigt
Avec mépris
Parce que son lacet laissé,
Sa chemise de guingois,
Son short déchiré,
Sa peau salie et ridée.

Il ressent tout de ces méchancetés
Et son coeur vole en éclat.
Il ne connaît ni haine, ni vengeance.
Il parle comme il pense
Et à, en éveil, tous ses sens.
le vent lui chante,
La pluie lui sourit,
La lune l’enchante,
Les animaux sont ses amis.
Et quand il sourit,
Ne cherchez pas,
Il sourit aux étoiles,
À la vie.

Il se lave dans la rivière,
Prends sa force nourricière,
Il mange les baies de l’éternel,
Lorsqu’elles s’offrent des plus belles.
À l’approche de l’orage
Tout son être est en émoi
Il a peur mais reste sage
Et se cache sous les toits.

Il est enfant de la nature,
Il est enfant de la terre,
innocent et pur,
Il est juste locataire.
Il reste simple et courbé devant l’égo
Dans son humilité, il est pris pour un sot.

Mais pour lui, tout cela n’est rien
Il lui reste un trésor, un bien
Qui lui est très cher,
Qu’il tient en son sein,
Recroquevillé la nuit,
En son coeur, il le serre
Un petit mot écrit de sa maman
Le seul qu’elle lui ait écrit
Un jour en le laissant.

PJ – 05/16/09/17 LDP 33



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 11 votes