Partagez

Duos au cours de chaudes nuits d’été
Aux fenêtres des immeubles éclairées
Dans les cités de ce monde endetté
Et sur les lieux des campagnes aérés

Les amants aux escaliers de secours
Et autres sur les balancelles des endormeurs
Calculant leur temps déjà; ils font l’amour
Tandis que les vieux chinent le frais à l’intérieur

Sommeillant à leur place et sur leurs journaux.
Autres entrain de se bercer sur leur Rocking-chair
Les regards entre amants sont doux et beaux,
Comme autrefois le samedi aux rendez-vous chers

La promesse au baiser les rapproche du paradis infini
Elle résonne encore à mes syllabes par cette nuit chaude
Dans la bouche même du chantre une éternelle litanie
Que l’on pourra chanter dès qu’on pense à une ode.

On écrit sans temporiser et rêver sans voir aucun mirage
Tout cela se passe au-dedans de nos suggestions
Certains nous prennent de paranoïa touché de sortilège
Mais c’est à eux que se pose à coup sûr la question.

Nous sommes des panégyristes flatteurs en inspiration.
Philosophes de notre temps aimant l’amour c’est notre folie
Accusez-nous faite votre procès pour notre incarcération
Mais nous exclure, nous garder d’écrire je vous lance le défi.
___________________________________________
Alger le 29 Janvier 2017
Par: Adda Fodil Echchikh



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 16 votes