Partagez

En société,
Affable, charmant
Attentif à son épouse

Intimité
Aux tons changeants
Mépris, ironie jalouse

Allusions déplacées
Il la traite d’allumeuse
Pour comportement supposé
Avec ses nerfs, joueuse

Elle a pris l’habitude
De ses scènes continuelles
Reprochant turpitudes
Dérapages perpétuels

Il invente tous ces regards
Avec les mâles, échangés
Des frôlements dans les couloirs
Des invites, œillades déplacées

Elle rentre dans sa coquille
N’ose plus sourire à qui que ce soit
De peur qu’une peccadille
Fasse tout voler en éclats

Son amour pourtant joli
Son charme, son sourire
Pourquoi l’ombre de la jalousie
Est venue le ternir ?

C’est venu petit à petit
Insidieux, pernicieux
Comme un mal, dans l’ombre, tapi
Recouvrant l’amour d’un masque hideux

Confiance évanouie
Reproches incessants
Redoutable jalousie
Au cœur de ses tourments



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 20 votes