Partagez

À toi qui me dévisages pleinement
Dans mon sommeil
et veux pénétrer mon âme en profondeur
À toi qui veux laisser les traces
de tes doigts sur les rainures de ma chair
en courbature
Si tu as assez d’espace en toi
comme l’étendue de l’écho des vallées
en qui retentissent mes rêves ?
je te confie ma vie quotidienne…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes