Partagez

www.kizoa_.com_20157332_1686369994868162_6233443743067640652_o-1-1.jpgDouceur nacrée.

Mer d’Opale, quand l’aurore lève la brume,
Tu as les facettes précieuses de cette pierre divine,
Du vert pâle, au bleu tendre, sur une onde sublime ,
Comme des paillettes dorées , irisant de blancs éclats de lune ,

Véronèse a nuancé d’une douceur verdâtre ,
La ligne infinie de l’horizon , de tendres couleurs vénitiennes ,
Qui colorent de tendresse , tes vaguelettes meriennes,
Sur le sable , où s’étale , ta longue chevelure de nacre ,

Sur le miroir des flots , l’azur de la voûte céleste ,
Se reflète sur les eaux qui se teintent , d’un bleu existentiel,
Léger et mystique , comme la liberté , en ces lieux , immortelle ,
Sous les embruns se coiffe , une opaline déesse ,

Aux longues tresses blondes, formant des arabesques ,
Quand la basse marée vient mourir sur la grève ,
Montent dans les vapeurs iodées , des essences de rêve ,
Qu’exhalent des fleurs blanches d’écume , enchanteresses .

Ô mer, miroir tendre de mon âme , au parfum des marées ,
Mon errance est si douce, au va et vient où tu me berces ,
Au chant du clapotis de tes vagues , volent des oiseaux en liesse ,
Tu apaises mes maux, éternelle et merveilleuse beauté ,

Où je plonge mon regard, pour ne plus te quitter ,
Emporte moi sur d’autres rivages , aux îles bienheureuses,
Loin de ce monde qui souffre, de ne plus savoir aimer.

Jeanine Chatelain, le 27 mars 2018

 » Dans ce monde il n’est rien de plus doux, de plus impalpable que l’eau. Et pourtant, aucune force ne lui résiste. Que le faible l’emporte sur le puissant, que le sévère cède la place au doux. Voilà ce que tout le monde sait, et que personne ne traduit par des actes. (Lao-Tseu) « 

J’aime ce Texte ! 2+

 



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.43 sur 7 votes