Partagez

Doux bergers des villes

Doux bergers des villes,
Vous rassemblez le soir,
Vers l’abri de fortune,
Un troupeau disparate,
Et souvent clopinant.

Doux bergers des villes,
Jugements au vestiaire,
Vos roulantes réchauffent,
Et vos paroles aussi,
De pauvres gens transis.

Doux bergers des villes,
Sourires polis par les étoiles,
Votre présence tenace
Protège un peu du vent,
Qui glace les trottoirs.

Doux bergers des villes,
À ces moutons tondus,
Vous leur offrez la laine,
Pour qu’un peu de chaleur,
Gomme un peu de mépris.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.78 sur 9 votes