Partagez

Je ris dupe de croire en des sentiments sans faille
Qui viennent de tes tripes, du creux des entrailles,
En échos effrénés de cet amour interdit
falsifiés par le ton de ta voix qui trahit

Je suis pauvre aveugle qui remonte tout en braille
Le film de tes mensonges qui le piquent, le tenaillent
Qui abattent ses passions dans le noir de sa vie
En ombres effondrées qu’il voit frissonner d’agonie

Je suis le misérable qui a cru vaille que vaille
Au nectar des paroles qui se cachent entre les mailles
Du filet hasardeux de tes secrets infinis
De tes feintes, tes intrigues et tes nombreux non-dits

Je suis l’évadé qui saute les grandes murailles
D’une prison où tes bras sont devenus trop canailles
Où ta langue de vipère qui envenime d’ironie
Fait valser ton corps qui triomphe, se réjouit

Je suis un héros blessé qui ne livre plus bataille
Et se retire vaincu mais en son cœur une médaille
Que tu prennes partenaire un autre homme en ton lit
Inébranlable est mon cœur à cet amour qu’il renie.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 4 votes