Partagez

Le pas est vite franchi
Pour aller n’importe où
Pour aller jusqu’au bout
Du chemin de l’imaginaire
Nulle carte, nul repère
C’est un refrain, c’est une chanson
Bien connue des airs de la raison
Que les promesses du coeur récitent assidûment
Le long des sentiers battus
Où errent les ombres de nos souvenirs
Les rides du temps façonnent les silhouettes
De nos silences sur les rives perdues
Où l’ignorance de la peur a échoué
Au bord des allées fleuries de notre espoir hardi
Toute voile sortie, le destin s’en est allé
Sur ces sillages garnis
Détrousser nos rêves et piller notre réalité
JT



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 6 votes