ÉCRITURE EN RÉMISSION


plumes-de-lumiere.jpg

ÉCRITURE EN RÉMISSION

Vous me dites d’écrire avec « rémission »,
Mais je ne connais pas ce type, Rémi Sion !
Serait-il parti pour une autre mission,
A la recherche du trésor perdu de Sion ?

La plume s’affole sans votre permission,
De la folie, elle refuse l’admission.
Les mots tirent à vue sans faire sommation,
Indifférents aux murmures d’ovation.

L’encre noircit le papier blanc avec passion.
Elle pleure, elle rit sans modération.
Peu lui importe vos doutes, vos frustrations.
Elle vous défie malgré vos protestations.

Ces rimes pétrissent avec admiration
Des lettres qui fusionnent dans la création,
De ces vers que vous choyez avec affection,
Dans la couveuse de votre inspiration.

TOUS DROITS RÉSERVÉS SHERRY-YANNE 2015
Enregistré sous copyright N°détenteur 00054250 avant diffusion sur internet.
Publié sur mon site SHERRY-YANNE EN POÉSIES
http://sherryyannepoetesse.e-monsite.com/
LES PIEDS SUR LA TABLE DU POETE – ANTYA
PHOTO INTERNET


Pour voter, vous devez être connecté (utilisez connexion facebook ou par email)
Veuillez vous connecter pour voter: Connexion Facebook  Connexion Email
Note du public :
5.00 sur 10 vote(s)

15 commentaires

  1. Coucou,
    Voilà je partage le petit dernier pour la route!
    Un petit clin d’oeil humoristique!
    Bonne journée à tous!
    Bonne continuation aux poètes!
    Amitié poétique!
    A bientôt!

  2. Celui là fait partie de ceux que j’aime ! En tout cas ce fut une belle aventure même si très courte pour moi (2 semaines). A bientôt!

  3. Ce genre de poèmes fait partie de poèmes délires! celui là est soft mais je pars dans le côté déjanté aussi comme dans AUTOMNE DE MATRONE (ici aussi), juste pour m’amuser et sortir des textes trop sérieux! On aime ou on n’aime pas mais moi je m’amuse bien en y écrivant et c’est important aussi de pouvoir ne pas toujours se prendre au sérieux ! Bonne soirée Pierre Gilles

    1. Merci Martine ! Si vous lisez AUTOMNE DE MATRONE et LETTRE D’ADIEU DE JULIEN A MAÏTÉ, ce sont aussi dés monorimes en sons ONE pour l’un et TÉ pour le second.
      Je ne faisais pas cela avant mais je me suis amusée à le faire car c’est beaucoup plus dur de faire un texte cohérent sur des monorimes et parfois, cela me prend un certain temps, à tourner et retourner ma phrase pour que ce soit dans le même rythme syllabique et un son en monorimes, en conservant ma tournure de phrase qui m’est propre ! C’est plus difficile et donc plus amusant!
      Bonne soirée à vous et merci encore une fois de votre lecture.

      1. Je m’essaie aussi assez souvent dans les monorimes, je ne sais si mes poèmes plaisent dans ce cas là ! Le principe est de se faire plaisir avant tout sans heurter la lecture !
        C’est avec plaisir que je lirai vos poèmes cités !
        Bon dimanche Sherry-Yanne !

        1. Suite à votre commentaire je viens de rajouter sur mon site (et donc sur mon journal et dans quelques groupes) un nouveau poème en son ETTE : LA BARBE ! BICHETTE!
          un poème complètement déjanté par ailleurs!
          Bon dimanche à vous!
          A bientôt!

  4. Ce n’est pas si facile que cela pour que tout soit cohérent. Pour la lettre de Julien à Maïté, j’ai mis 2 jours car trouver les sonorités et les inclure dans un scénario plausible prend du temps. Bon dimanche à vous Martine.

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire vous devez etre connecté: