Partagez

La liberté se tient en dehors de tout ce qu’on refuse. Elle effectue donc des choix.

L’être qui se veut vraiment libre se fait vite détester. Il devient excessif, intransigeant et parfois trop téméraire.

Il s’éloigne progressivement des conventions sociales, des préceptes moraux normatifs. Il n’accorde guère de valeur aux biens matériels de ce monde. 

Il accuse la civilisation de détruire la planète et il préfère le nomade encore sauvage à ses concitoyens citadins.

Il se tient hors des doctrines bien établies, hors des croyances et usages imposés par la seule tradition.

Hors des cérémonies purement formalistes et des coutumes peu populaires

Sans idéologie

Sans tabou et contre les ukazes

Contre la peur du péché

A contre-courant 

Hors des combines politiques de tous bords

Hors des sentiers battus de la littérature officielle

Sans orgueil ni pédanterie

Sans chef ni maître

Sans recevoir d’ordre et sans en donner

Sans accepter le côté trop abrutissant d’un travail

En dehors de tout train-train et de la monotonie imposée

Contre de criantes injustices de la Justice…


Mais la complète liberté se révèle trop dure pour l’individu isolé

L’être vraiment libre étant vite abandonné de tous

Parfois des doutes des incertitudes des cauchemars des errances

Les reproches et la haine des morts-vivants soumis à toutes contraintes sociales

L’être libre continue à résister malgré tout

Aux pressions de toutes sortes

Pour préserver son autonomie


Mais s’il découvre une âme sœur

Sa liberté ne sera pas assez forte pour l’empêcher d’aimer

Partager sa liberté le rend plus positif 

La liberté sait s’accommoder souvent des chaînes de l’amour.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.61 sur 18 votes