Partagez

En hommage

Que sont devenus
Ceux qui se donnèrent
Que sont devenus
Ceux qui s’offrirent
A l’amour…
A la liberté
A la fraternité
À l’égalité…….

Ils passèrent l’Ebre le Rhin
Transis échevelés affamés
Noyés
Dans ces flots de sang

Cent et cent
Mille et mille

Submergés par l’horreur
Ecrasés par le poids
Qu’ils portaient

Cent et cent
Mille et mille

Le poids de la dignité de l’honneur
Le poids des années noires
Des cris et des chuchotements

Assourdis abasourdis
Par le bruit des bottes
Des portes de wagons qui claquaient
Des aboiements des chiens et des kapos

Cent et cent
Mille et mille

Ils virent et vécurent
Ces ânées de bâts
Chargés par des mains noueuses
Sur des épaules meurtries
Par la douleur par l’effroi
Ces instants inouïs indicibles
Ces héros symboles des anonymes
Ces anonymes qui firent les héros

Cent et cent
Mille et mille

Les hérauts de la parole perdue
Qui hurlèrent dans des culs de basse-fosse
Le futur de leurs enfants de nos enfants

Qui hoquetaient sous les coups de schlague
Le regard perché dans les ailes
De ces martinets à tire d’ailes
Qui transportaient les idéaux de l’utopie
Et les ferments de l’anéantissement
De la peste brune …

Jacques Servia

Extrait du livre
« Traits pour traits »
Publié aux éditions de La Lauze
Textes Jacques Servia
Illustrations José Correa



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes