Partagez

En musique et robe de chambre, le poète se repose

Douces partitions de Beethoven, de Bach ou de Mozart

qui l’exhalent à se peindre une vie toute en rose

et des vers dont l’ardeur n’est pas l’oeuvre du hasard



Car il a bu jusqu’ à  l’ivresse de ce nectar qui coule

des lèvres de sa muse qui ressuscitent l’ invite

En musique et robe de chambre, l’âme complètement saoule

le poète revit moments magiques  qui se fanent très vite


Car il a vu dans ses yeux l’incandescente lumière

qui l’attire vers sa muse sans aucune résistance

En musique et robe de chambre , l’éclabousse cet hier

qui le poursuit et le hante avec forte persistance


Car il a reçu de ces ferventes caresses qui portent

tout poète infidèle à se glorifier de ses mots

en musique et robe de chambre, de sa plume ils sortent

en rimes déchirantes pour vagir tous ses maux


Car il a cru en ce fol amour, le poète s’endort

une main crispée sur un carnet plein de notes

 son esprit vagabonde et abandonne son corps

aux égards de sa muse qui si bien le dorlotent



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.7 sur 10 votes