Partagez

Enfants du monde

Les enfants ont entre leurs mains, une belle richesse.
Leur innocence, leur candeur, une âme pure.
Dans un monde cruel fait de guerres, impures.
Ô qui peut entendre leurs cris de détresse ?.

Les enfants du monde sont les fleurs de demain.
Où fleurira l’avenir d’un monde nouveaux.
Si nous creusons pas, aveuglément leur tombeau.
Ils répandrons la voie de la paix en chemin.

Enfants du monde, citoyens universels.
Noirs ou blancs, ils n’ont qu’un rêve vivre heureux.
Alors, tuons le chant haineux des violoncelles.

Enfants noirs ou blancs, jouant dans une cour d’école.
Tendres amitiés, harmonie entre petits loups.
Entourés de grandes personnes, des loups-garous.
Pauvres innocents, leur avenir au vitriol.

Enfants de tous pays, différentes cultures.
Qu’ils partagent simplement, ensemble sans haine.
Certains majeurs la répandent comme la gangrène.
Le monde des grands marchent dans la dictature.

Enfants du monde, citoyens universels.
Noirs ou blancs, ils n’ont qu’un rêve vivre heureux.
Alors, tuons le chant, haineux des violoncelles.

Les adultes ont-ils oublié leurs beaux rêves.
Ils avaient cinq ans, rêvaient d’un monde fleuri.
Pourquoi donc ont-ils aujourd’hui changé d’avis ?.
Les enfants sont ainsi perdus, marche ou crève.

Gamins de tous pays réunis pour la paix.
Ouvrons donc notre cœur avec nos yeux d’enfant.
Soyons humain, comme ces charmants petits faons.
ils ont raison, abolissons ce monde laid.

Enfants du monde, citoyens universels.
Noirs ou blancs, ils n’ont qu’un rêve vivre heureux.
Alors, tuons le chant haineux des violoncelles.

Béatrice Montagnac



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 11 votes