Partagez

Comme une furieuse envie d’écrire
Me propulse hors du lit
Ce besoin impérieux de dire
De coucher mes envies

Sur cette feuille qui tremble
Sous mes doigts endormis
Sur ce corps qui tangue
Au milieu de la nuit

Mais il faut que je dorme
Demain est déjà là
Je me dois d’être en forme
Pour mes vieux ici bas

J’ai besoin de sommeil
N’ai plus de temps pour moi
Plus de temps pour laisser
Mes doigts sur le papier

C’est sûr, il est dommage
De devoir se freiner
Mais il serait plus sage
D’aller vite me coucher

Mon Dieu, mais qu’il est triste
De devoir vous quitter
Mais ce n’est point l’ moment
De venir m’épancher

J’ai mon dos qui tiraille
Et puis, j’ai un peu froid
Je n’ai pas de chandail
Pour me couvrir les bras

Et puis comme il me tarde
De retrouver couché
L’amour que je me garde
Au cœur, privilégié

Maintenant, il suffit
Je pars, de guerre lasse
Retrouver mon chéri
Blotti tout à ma place

J’écris n’importe quoi
Sans doute la fatigue
Il est bien tard, ma foi
Ou tôt, selon mézigue

C’est vraiment du délire
Tous ces mots qui fleurissent
Dont je ne suis plus maître
Qui veulent que j’obéisse
Et n’en font qu’à leur tête

Ils glissent sur le papier
Et je ne maîtrise rien
Sans doute, découvrirai
Plus tard, demain matin

Surprise, du résultat
Eclos cette nuit là…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.55 sur 11 votes