Partagez

Étoile de guerre

Je ne serai cette armée
que vous implorez.
Je ne serai cette esclave,
qui à votre place fera entrave.

Cette étoile qui vous obsède,
n’est guère mienne. Le cœur ensanglanté
de fatalité.
Qui ne cesse de s’aggraver en ampleur.
Autour de chacun, la poussière s’envole.
Les nombres se perdent, ces âmes noyés.
Je n’en serai leur meurtrier.
Menez vos astres, vos guerriers d’horreur.

Je ne vous apporterai point la délivrance,
que ces parchemins vous déclarent.
Je refuse cet accès à la mort,
cette tâche d’éventreur.
Mon ciel n’est guère constellé
de vos prophéties.
Royal accalmie.
Bienvenue à votre sentence,
loin de mes torts.

Li



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 10 votes