Partagez

J’aurais voulu être ton frère
Et qu’avec toi je délibère
Sur des sujets un peu tabous
Partager tous ces moments fous.
J’aurais voulu être ton frère,
Nous aurions échangé nos vies
Tant de joies et d’amours aussi.
J’aurais voulu être ton frère.
Aurions pu évoquer la guerre
Des faits que je n’ai point connus
Et des histoires un peu perdues,
J’aurais voulu être ton frère.
Te comprendre et te satisfaire
Partager tout ton univers
Ne plus être au bord de la route
T’aider à effacer le doute,
Qui t’emprisonne et te rend morne.
J’aurais voulu être ton frère.
Conter nos histoires de naguère
Et surtout avec toi marcher
Au long du chemin de roses bordé.
J’aurais voulu être ton frère
Te sortir de cette misère
Où tu t’enfonces de jour en jour
Te hisser hors de cet enfer
J’aurais voulu être ton frère.
Mais je ne suis qu’un demi-frère,
Celui que l’on montre du doigt
Que l’on évoque dans les chaumières,
De tels propos qui m’exaspèrent.
Non je ne veux plus les entendre
Ils m’ont jeté dans les méandres
Car je n’étais qu’un demi-frère
Pour toi je n’étais que celui
Qui n’était point né de ta mère.
J’aurais aimé être ton frère
Et avec toi faire tant de choses
Pour voir enfin la vie en rose
J’aurais aimé être ton frère
Juste ton frère à part entière.

tous droits réservés©Marie-Hélène Coppa
publié dans mon recueil « Sentimentale »



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.75 sur 24 votes