Partagez

On cite bien des cas où la mère, en mourant,
Donnait souvent naissance à un pauvre enfant,
Au début de sa vie, de sa mère orphelin,
Vagissant et criant, demeurant sans soutien.
On dit aussi qu’une certaine Louve Romaine
A nourri de son lait Rémus et Romulus.
Mais on dit aussi que cette histoire ancienne
Ne serait qu’une légende et on n’y croit plus.
Dans une jungle profonde et d’animaux peuplée,
Un enfant fut perdu et fut adopté.
Les animaux en firent un homme si complet
Qu’il devint «Tarzan » Roi de la communauté !
Il arrive parfois qu’une vache ou une brebis
Succombe aux douleurs de son enfantement.
Et son petit, souvent, le fermier l’a nourri
Du lait qu’il dut téter d’une autre maman.
Ces cas ne sont pas rares et partout, on raconte
Qu’une vache, une brebis ont permis de nourrir
Un pauvre orphelin que le fermier tente
De sauver. Cela peut faire sourire !
Dans ce lieu où l’on vient, chaque jour, aux études,
De jeunes étudiants, d’un miracle, furent témoins.
Une chatte mit au monde, dans sa triste solitude,
Quatre pauvres chatons et mourut sans soins.
Une chienne élisant domicile en ces lieux,
Rejetée des foyers et vivant sous les cieux,
Ce triste spectacle lui tombant sous les yeux,
Elle veilla à remplir son Devoir de son mieux.
Léchant ces petits, les poussant de la tête,
Elle s’ouvre largement et permet que l’on tète
Du lait de ses mamelles. Les petits, en confiance,
Assouvirent leur faim en toute innocence.
Qu’une chienne se permette d’élever des chatons
Est une chose bien rare !
Car ces animaux ont vécu de tout temps
Ne se connaissant point d’égards !
Si bien que l’on souhaite voir, un jour, nos mères,
Avec équité, sans discours, ni colère,
Accomplir leur devoir envers tous les enfants
Que ce soit les leurs ou les autres, décemment.
On fait souvent appel à la raison du père.
Mais on ne fait appel qu’au cœur d’une mère !
Si un père agit avec toute sa raison,
Une bonne mère doit raisonner ses passions !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.8 sur 5 votes