Partagez

Faire la planche

C’est comme s’évader d’une prison
Et puis rester la, devant la porte
Sans bouger et simplement regarder
Incapable d’aimer, ni même d’haïr.

C’est comme faire la planche
Et rester la, sur le dos immobile
Porté au large par les vagues
Incapable de nager ni même de couler.

Je sais que la, rien ne peut arriver.
C’est alors que je me glisse dans ses yeux
Pour vivre encore un peu
Et voir, si vraiment, tout peut arriver.

zeitoun



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 4 votes