Partagez

Féminité en grâce de tes yeux,
Tes lèvres pourpres, pulpeuses jolies,
Que tu mordilles au gré de tes envies,
Félinité dans ton regard si bleu.

Tu envisages le fruit défendu,
En mon corps qui se tord sous tes désirs,
Avant même que tes mains de plaisirs,
Dévisagent l’écorce de mon nu.

Tu te fais féline au creux de ma chair,
Te hissant tendue tout contre mon tronc,
Toutes griffes dehors, plantées profonds,
Tu te fais câline à fleur de mes nerfs.

Dans un corps-à-corps embrassant nos sens,
C’est l’effusion d’un combat sans lutte,
Qui d’abandons fébriles en chutes,
Va de précipice dans tous les sens.

Féminité tu te fais dans mes cieux,
Où tes lèvres empourprent mes baisers,
Que d’une trêve de nos embrasés,
Daigne un repos à nos corps fiévreux.

copyright@PGL Pierre-Gilles Léger 04/10/2016



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 9 votes