Partagez

Femme Flamme

Je suis en feu
viens te réchauffer sur ma peau lisse,
viens, ton corps contre le mien
et sentir cet émoi qui me consume.

Mes gyrophares tendus
attendent tes caresses ardentes,
viens, ne fuis pas, ils ne font pas de bruit.
Ce délit n’est pas puni, permis d’aimer
ta femme flamme, sans amende à récolter.

Viens
éteindre mon amande enflammée
avec ta langue humide.
Elle, elle n’a pas de prix,
elle est la praline de nos péchés.
Mon pompier volontaire,
donne lui ta lance à incendie.

Ô capitaine flamme
nous enflammons la couche d’une étincelle sans fin,
dans un précipice d’un plaisir brûlant,
incarnation de l’orgasme.

Nos flammes
enlacées s’embrasent dans le feu de l’action,
jusqu’à rougir nos corps à infra rouge,
frictions en extase, unions de nos âmes
sur le brasier de l’amour.

Moi, ta femme flamme
deviens un feu de cheminée après la flambée
pour que tu t’endormes à mes côtés
dans la chaleur de mes bras.
Toi capitaine flamme , paupières closes.
Endormi comme un enfant
que je berce doucement,
avant un nouveau cataclysme érotique
sur le bûcher du pêcher.

Flammes, flammes en fusions,
combustion charnelle,
le flambeau de la passion,
association des sentiments en combustions.

Femme flamme
Capitaine flamme
les amants du feu.

Béatrice Montagnac



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.33 sur 3 votes