Partagez

J’ai senti dans son regard
L’extrême pureté de son âme
Envoûté, yeux hagards
Impuissant chevalier qu’on désarme
L’orgueil, tête baissée, succombe
Aux charme d’une princesse

J’ai senti dans son regard
Le doute défiant la raison
Et l’amoureux sans crier gare
Se présenta à sa maison
Réclamer de sa main
Un accord apaisant

J’ai senti dans son regard
Les peines qu’inflige l’absence
Une larme venir mourir
Au coin de ses lèvres

J’ai senti dans son regard
Flux étrange de la passion
Un cœur gonflé d’amour
Chevaucher les prairies du temps
Qui peint de fine neige
Sa tête d’amoureux

J’ai vu dans son regard
Une intense fièvre
Le poussant dans le dos
À retrouver le chemin fleuri
Qui mène
Vers l’éclatante beauté de sa muse



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.6 sur 5 votes