Partagez

Vrai que fgures d’aire Incarnés..en aller vers..Sans etre pour lui-meme.. Au miroir il est ibidem..Git en réfugié..Etiré par les temps..le visage comme l’arbre ne cache jamais ses fruits..sa beauté est toujours solennel..on ne peut pas avoir l’expérience de notre visage..on nous le rapporte..nous le décrit..nous le fige..bien qu’il demeure le paysage en qui nous sommes des semblables.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
1 sur 1 votes