Partagez

Par- dessus les montagnes
Glissent les nuages gris-perle

Le rouge cuivré du couchant
Se fond au noir du silence

La vie frissonne
Voyage de col en col

Une soif d’infini
Jaillit de l’ombre des sapins

Sous la brume de l’automne
Au clair de lune
Le brame du cerf
Résonne dans la forêt soumise
Réveille les marmottes endormies

Les feuilles mordorées bruissent
Sous les frissons du vent d’octobre

Le hibou s’envole
Du haut des chênes verts

Dans l’épaisseur des bois
Des parfums vanillés au souffle tiède
Inondent la terre assoupie

Une présence muette
Prolonge le murmure
De ce tableau automnal

Nous cheminons silencieux…

M. B.
14/08/2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.89 sur 47 votes