Partagez

J’ai lutté chaque seconde à la sueur de mon être
Pour un jour espérer travailler dans la joie !
Dans le creux de chaque mot, une goutte de moi,
Je posais désireux donner vie à mes lettres,

Mais l’écho n’a jamais retrouvé mon oreille…
La montagne de pierre qui recevait mes cris
N’avait pas pris la peine de percer les bouteilles,
N’avait pas parcouru mes messages écrits.

Aujourd’hui, j’ai espoir sur les traces de Gilles
De rejoindre une route si célèbre jadis.
Quel est donc le secret qui les rend si fragiles
Les rencontres étonnantes que le ciel nous tisse ?

Dès demain, nous saurons quel sera le chemin
Qui liera à jamais nos fabuleux destins !

Stephane Meuret
2003, Copyright



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 21 votes