Partagez

Les doigts de son âme
Se sont repliés
D’un geste maladroit
Que personne ne les blâme
S’ils se sont résignés
Ce n’est pas sans effroi
Qu’ils ont reconnu l’infâme
Venu les empoigner
Comme une proie
Alors il s’abandonne et se pâme
Sans rechigner
Saleté de froid
Lourd
Ce poids sur le cœur
Ce silence, cette servitude
Quand débarrassé de ses strass
Et de la musique des chœurs
Il la regarde venir avec lassitude
A quoi bon implorer sa grâce
Elle s’avance déjà en vainqueur
La reine solitude
Sa bouche glacée l’embrasse
Il s’y abandonne sans rancœur
Que lui importe ses turpitudes
Puisqu’il est en disgrâce
00060318-1©2016 CopyrightDepot.com



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.45 sur 11 votes