Partagez

Je me dissous,
Grain de gêne
Dans un monde mourant.
De nulle part surgit le vent.
Je m’enferme dans mes angoisses
Au bord de la rivière temps.
Je dessine mes doigts.
Je les efface pour ne plus toucher
Aux rêves:
Le rêve d’aimer, le rêve de vivre,
Le rêve de souffrir et d’en crever…
Je me dissous,
Et disparais au fin fond de ma mémoire.
Je me retrouve emprisonné,
Entre les doigts que j’ai dessinés,
Que j’ai effacés…
De nulle part surgit la vie.
De nulle part surgit la mort.
Tout n’est que néant.
Je me dissous,
Grain de gêne dans le vent.

Younes ZEMNI.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.71 sur 7 votes