Partagez



Femmes qui sèment et aiment
De l’amour dans les arènes
Gladiatrices de passions extrêmes
Femmes qui passent et trépasses
Blessent et se blesses
Plantent leurs graines profondes en emblèmes 

Traces de griffes sur les parois des murs
Griffes d’adieux , griffes de dégriffes  
graffitis roses , graffitis en larmes
graffitis comme les murs de Harlem
Depuis l’ère des temps
ta place , gravée dans l’âme
unique , belle, comme un diadème
Viens, je sais que l’envie te tue
viens défi ce grand dilemme
n’hésites pas,
Viens dans mes bras, n’ai pas peur
il n’y aura ni deuxième ni quatrième
Tu seras tout mon Harem
viens ,
il y a que toi que j’aime.  


Harem 

#Lamine_B

Mémoires_folles
Mémoires_dun_fou
©2018 Lamine Bensaou

 



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.79 sur 14 votes