Partagez

Hêtre mon être !

Nous ne pouvons souffrir
le fait que « paraître »
Que chacun puisse
Se satisfaire d’être
Hêtre mon arbre, me protégerais tu !

Contre les vents et les marées
Envers et contre tous
Car Paître ou ne paraître,
En ces temps qui courent
C’est mal vu !

En cette vie de basse-court
Nous voilà si volatile
Tellement pris
Je me sens subtil
Quand j’accoure

La vie suit son cours
Le temps se fait lourd
Nous voilà à son carrefour
Ni tenus, ni obligés

Souvent affligés
Il semble si simple
De dicter nos pensées
Si abrupte d’être désiré

l’être se veut si puéril
Parfois il se croit utile
Bien trop in-crédible
Être bien en son hêtre

Tel un arbre abject
Un sujet qui débecte
Sans aucune place
Car le monde est

Tel qu’il le veut
Ni envie, ni vœux
Nous ne sommes rien
Rien est déjà un état

État tisé ou consumé
État Fœtal, c’est inné
Fée Odale, m’a bercé
Naître, et c’est assez !
Nous sommes, vous êtes

Être ou exister ! Thierry Titiyab Malet (le 6 juillet 2017)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.92 sur 13 votes