Partagez

Il est temps d’affamer la panse des morts,
De faire naître des corps brûlants.
D’irriguer les veines du vivant
Laisser macérer une ivresse
Dans l’antre du monde,
À l’ombre d’un chêne hiératique
Bâtissons des terrasses en étoiles
Dans les nervures de l’humain
Il est temps, il est temps
D’affamer la panse des morts.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3 sur 2 votes