Partagez

Il m’arrive de rêver, dormeur bien éveillé,
Cherchant à comprendre le sens de ces rêves,
Et comprenant enfin, les sens émerveillés
Pourquoi sur toutes les plages, il y a toujours une grève !

Il m’arrive de dormir en restant éveillé,
Inactif et oisif, jouissant de cette trêve,
Cherchant à comprendre pourquoi la vie est brève
Pour ceux qui, de leur vie, n’ont fait que sommeiller !

Il m’arrive de penser à hier et demain,
Me disant qu’il existe des jours sans lendemain,
Manipulant le temps, orientant le destin
Comme si le destin était entre mes mains !

Il m’arrive de revoir, de revivre des moments
Auréolés de joie, de rires et de liesse
Découvrant que ces jours si riches d’allégresse,
S’effaceront bientôt devenant un tourment.

Il m’arrive de voir des jours bien obscurs
Eclairer l’horizon brillant de toutes couleurs,
En sentant que l’esprit écoute un doux murmure
Qui ne serait qu’un baume pour toutes les douleurs.

Il m’arrive de rêver que le ciel sera pur !
Il m’arrive de voir, en couleurs, le futur !
Les traces du passé ne sont plus qu’éraflures
Et le baume de l’oubli fera une bonne suture.

Il m’arrive de voir l’horizon s’éclairer
De sentir l’atmosphère si bien aérée
De penser à partir, cette fois libéré
Des terreurs du passé que j’aurais enterrées.

Mais l’heure du départ relève du destin
Faisons de cette vie un séjour serein
Faisons de nos rêves la vision du futur
Armons-nous surtout d’une solide armature !

L’armature n’est pas l’arme mais plutôt l’ossature
Les idées qui se voilent ne souffrent que d’ouvertures
Le cœur se devra d’avoir une fermeture
Et la raison, enfin, servira de clôture !

Si le cœur bat toujours, ronronnant, agréable,
Si l’esprit chavire, ce qui est raisonnable,
Si l’estomac gargouille, bruit si indésirable,
Le rêve vous rendra bien peu reconnaissable !

Le cœur a fait l’objet d’études scientifiques
Le cerveau calcule, trop souvent cartésien,
L’estomac ne gère que sa propre mécanique
Mais le rêve vous mène d’un « tout » à un « rien ».

Rêvons ! Rêvons alors et jouissons de ce droit
Qui s’arroge des pouvoirs méconnaissant les lois
Qui peut librement faire feu de tout bois
A moins que le cerveau n’en devienne la proie !

Et le rêveur heureux se prend pour un Roi
D’un royaume éternel. Et je me dis pourquoi.
Pourquoi cette vie honteusement rabaissée ?
Que peut un cœur vaillant tellement oppressé ?

Se peut-il que l’on vive perdant l’orientation
Se peut-il que l’on rêve avec cette sensation
De bonheur et de calme et cette situation
Est bien meilleure car meilleure solution.

Si vous croyez que le rêve, dans la vie, est permis
Sachant que, dans le rêve, le bonheur est promis
Alors, faites comme moi et rêvez en dormant
Car je me le suis promis et j’en prête le serment !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3.33 sur 3 votes