Partagez

Illusion

Devant l’océan, je pense à toi
Sous le ressac, j’entends ta voix.
Dans un instinct de protection
J’écarte l’horrible vision
Masquant l’effroyable réalité
De ton corps immergé.
Mes yeux fixent un point
Cherchant un appui lointain
Où ton regard se dessine
Imperceptible, puis s’illumine
Et ton visage apparaît
Paisible, épanoui et gai
Esquisse imaginaire et attachante
Ô combien attirante
L’empreinte impalpable m’hypnotise.
Incapable de lâcher prise,
Mon âme maternelle se rassasie
De cette douceur infinie
Je voudrais arrêter le temps
Figer ce mirage sous le vent
Une larme coule sur ma joue
Témoin de cet impossible rendez-vous
Mélange de tristesse et de bonheur
Indéfinissable splendeur
D’un espoir éphémère
Qui soulage mon cœur de mère.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 4 votes