Partagez

Quand je ne dors pas j’écris
J’écris à l’encre de mon sommeil
Sommeil qui évite de me déranger
Déranger mon style de vie
Vie pleine d’étrangetés
Étrangetés qui traversent mes rêves
Rêves qui s’estompent à la lueur du matin
Matin qui m’agresse dans mon sommeil
Sommeil enfin venu au moment du réveil
Réveil forcé qui me jette sous le jet
Le jet d’eau froide qui secoue mes entrailles
Mes entrailles incendiées par le désir
Le désir de celle qui se refuse à l’amour
l’amour d’un homme inconsistant
Inconsistant dans la vie ici-bas
Ici-bas ne sachant ce qui fait loi
Loi qui enchaine l’être dans sa cage
Cage dorée où l’oiseau s’habitue à être prisonnier
Prisonnier qui chante la liberté
Liberté depuis bien longtemps perdue
Perdue dans les tréfonds de la confusion
Confusion de la pensée et des sentiments

Villeneuve D’Ascq, le 23 mai 2017,
Mohamed AMARA

Street art Paris! Photo prise le 22 mai 2017 rue Vincent Auriol Paris….



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes