Partagez

Le sommeil se refuse à moi
Mes pensées toutes dirigées vers toi
Ta présence manque à mes côtés
Mon corps sans le tien, désœuvré

Dans le vide, se ferment mes mains
Dans l’attente du jour qui point
Il verra mon amour revenir
Et mes yeux à nouveau lui sourire

Je compte les heures, les minutes
Jusqu’à ce que mes paupières lasses
Finissent par entraîner dans leur chute
Ma mélancolie tenace

A tout à l’heure mon bien aimé
Bien longue sera la journée
Et bien difficile le réveil
Il est tard, enfin vient le sommeil…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.87 sur 15 votes