Partagez

Intimité,

J’ai revu comme en rêve, ce petit cabinet
Qu’avec beaucoup de soins tu m’avais arrangé
J’y allais m’y asseoir, parfois m’y maquiller
Dans des tenues légères, que tu affriolais.

Un peignoir couleur parme que tu faisais glisser
Quand tes mains cajoleuses, venaient me caresser.
Un bouquet de lilas, que tu allais couper
Au jardin des amours comme tu l’appelais.

Et sur le guéridon flottait une fragrance
Mêlée à mon parfum, adoucissant l’ ambiance.
C’était un autre temps, belles amours aussi,
Si j’y pense à présent, c’est que tout s’est enfui.

Ce petit coin si tendre avec mes souvenirs
N’est plus celui d’antan, semblable à mon sourire.
La glace perd son teint et le mien est morose
Le lilas est fané, comme le sont les roses,
Les amours sont passées,
Le peignoir oublié sur le fauteuil usé.
Danièle Labranche



Veuillez noter :

Envoi...
Aucun vote pour l'instant