Partagez

Par un brin de soleil
qui fleurit l’horizon
des mots en moi sommeillent
d’une superbe chanson .
 » Il nous faut regarder  »
avait dit l’ami Brel
sous les feuilles du rosier
les pétales en dentelle
et voir dans la rosée
les larmes de l’Eternel .
Et j’aimerais ajouter
sous le bleu du ciel
quelques vers coloriés
de fleurs de citronnelles .
A l’ombre des tonnelles
sur les plages dorées
il nous faut regarder
des êtres sans cervelle
qui d’être endoctrinés
ont soufflé la tempête
et d’être désaxés
se conduisent comme des bêtes .
Dans la poussière d’épeautre
les grains rayonnent d’or
quand dans le coeur des apôtres
les évangiles encore
nous montrent le chemin
pour redevenir demain
des êtres enfin humains .

André – Aligatorpoète – Pecquet .



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.56 sur 9 votes