Partagez

J’ai semé un peu partout,
Jusque dans mes espoirs.
Dans les yeux d’un enfant doux,
Dans l’âtre mort d’un soir.

J’ai brûlé mes illusions,
Jusque dans leurs déserts.
Dans le feu de l’inaction,
Dans l’eau déboire amère.

J’ai aimé plus que de raison,
Jusqu’au cœur de l’impensé.
Dans la chair mordue d’évasion,
Dans de brèves insensées.

J’ai grillé de colère,
Jusque dans mes hurle-vents.
Dans le coup d’un tonnerre,
Dans mes bris de hurlements.

J’ai récolté des saisons,
Jusque dans leurs racines.
Dans le chant de leurs moissons,
Dans le vent de leur hymne.

***

Mais aujourd’hui, j’ai faim encore…
Mon Amour, oui… tes mains, ton corps !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.78 sur 23 votes