Partagez

Ma vie durant passée à pleurer,
seule, j’ai grandi avec les larmes.
Même mon enfance, on m’a volée
tout mon bonheur, sans aucune arme.

Par miracle pourtant, j’ai survécu
A tant d’épreuves atroces, si dures
Il n’ y avait que les pleurs, c’était mon dû,
On m’a trompé, je n’étais pas mûre .

A mon horizon toujours noir, destinée
sans un bout de tunnel , sa douce lumière
ni d’ espoir une moindre lueur, rêvée.
Sans même une force, pour une divine prière .

Ami poète ,par bonheur je t’ai croisé
don tu m’as fait d’un joli cœur,
providentiels tes jolis vers pour apaiser
avec de tendres mots, tant de douleur.

Âme charitable, prince charmant, ô mon ami,
de ma mémoire, jamais tu ne seras effacé.
Aujourd’hui c’est grâce à toi que je revis
chaque jour, te savourant dans mes pensées.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.6 sur 10 votes