Partagez

J’aime dans un profond silence
Dans une sphère de souffrance
Dans les ténèbres de l’Inconnu
Dans le labyrinthe de l’absolu.

J’aime entre raison et maboulisme
Entre optimisme et pessimisme
Entre réalité et chimère
Entre rêve et cauchemar.

J’aime entre larmes et sourires
Entre ataraxie et soupir
Entre joie et malheur
Entre amertume et saveur.

J’aime à presque à en mourir
Loin d’elle, mes jours sont pires
Je ne peux subir cette distance
Qui me prive de la romance.

J’aime avec un espoir
Qui devant le désespoir
S’incline
Et courbe l’échine.

C’est mon destin
Et je n’y peux rien
S’il s’impose
Et se métamorphose.

Fleur dont le sillage d’un arôme
Me réveille et m’assomme
Me ravit à l’extase sublime
Tous deux nous sommes dans l’abîme.

Notre fougue non consommée nous opportune
En silence, nous endurons cette infortune
Devons-nous en vouloir au destin
Qui nous a entravé les mains?.

Je te regarde depuis mon horizon
Soumise, à perdre la raison
A un fatum fatal
Et une vie brutale.

Mais hélas! L’être ne peut avoir ce qu’il veut
Sans manquer de courage, je ne peux
Aller te cueillir sur les bords de ton précipice affreux
Et c’est ce qui me rend encore malheureux.

Cherif CHEBIHI HASSANI



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes