Partagez

On se retrouve un jour sur un chemin fleurie,
À l’aurore d’une matinée si apparente,
Sous la fraîcheur d’une floraison qui mûrit,
Au moment merveilleux de l’écume odorante.

Quel bon vent m’amène jusqu’aux voies élégantes ?
Ce qu’il y a des meilleurs me passent en esprit,
L’arum des mes rencontres garnit mes attentes,
J’eus des pensées froides pour l’hiver que j’ai pris.

Passant en coup de vent en couleur atténuée
En rencontre agréable rendant mes yeux dénués,
Je la suivis au jardin paré de noblesses,

D’où le paradis à la fraîcheur de santé.
L’hiver s’envole, le printemps change en été,
Ouvrant tout le corps à la lueur de mes tendresses.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes