Partagez

Enfin me poser sur tes lèvres reines,
Cueillir joliment candide ou mutin,
Tes petits bijoux dans la rose-écrin,
Naître papillon courtier des troènes.

Semer tes cheveux avec ton haleine,
Verger mis à nu, miel des lavandins ;
Suivre l’abeille jusqu’à tes beaux seins,
Nids d’impatientes, duché des pollens.

Glisser sur ton ventre et prendre tes hanches,
Câline calèche amie des fleurs blanches,
Longer languide ta gangue d’iris,

M’écumer d’amour en ton île infante,
Y noyer mes ailes à ton clitoris,
Mourir, étrennes poudrées et fondantes !…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3.78 sur 9 votes