JARDINS SECRETS

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Pinterest
Share On Reddit
Contact us

Il y a bien des années déjà, c’était hier
J’avais encore la fraîcheur de l’enfance
J’avais pris un cahier bleu pour jardin
Ou j’enfouissais tous mes secrets
J’en faisais des parterres de mots et de fleurs
Qu’amoureusement je cultivais

Il avait pour seules barrières
Celles que donne l’innocence
Il accueillait mes joies ou mes chagrins
Je le croyais à l’abri des regards indiscrets
Mais un jour j’ai compris mon erreur
Quand il me fut dérobé par des gens mauvais

Qui ne respectaient aucun sanctuaire
Et qui briseraient mon insouciance
D’un geste, qui pour eux était anodin
Ils dévoileraient tous mes secrets
Les plus intimes, ceux que j’avais au fond du cœur
Mes trésors , mes rêves ils s’en emparaient

Se moquant de mes pleurs et de mes prières
Qui étaient pour eux sans importance
Je n’eus droit qu’à leur dédain
Ils se sont emparés du jardin de mes secrets
En me jetant un regard moqueur
C’était mon âme que sans remords ils violaient

00060318-1©2016 CopyrightDepot.com
Sotte, saute donc si tu l’oses
Ma poésie tome 1
The BookEditions


Donnez votre note:
Veuillez vous connecter pour voter: Connexion Facebook  Connexion Email
Note du public :
4.05 sur 22 vote(s)


A découvrir aussi sur le web:

8 commentaires

  1. Comme disait Sarthe : » L’autre c’est l’enfer »!
    Quand innocence rimait avec confiance, une âme fut violée!
    Joli poème relatant un souvenir amère atteint par des mains sans scrupules ! On sent même dans le style cette simplicité pour dénoncer l’atteinte à la liberté !
    Bon courage Mado.

  2. C’était mon âme qu’ils violaient…..beaucoup de pudeur pour exprimer une blessure d’enfance
    c’est superbe comme tous vos écrits je suis fan

  3. Quelle triste histoire! Ca du etre difficile de surmonter cette épreuve.
    Poème à la hauteur! Je suis bouche bée par votre talent… bravo

  4. 5 étoiles. ça a dû être terrible …
    Moi, j’ai brûlé 2 cahiers entiers de peur que quelqu’un les lise (mes deux frères), comme je les regrette !!!!

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire vous devez être connecté: