Partagez

je décroche

je coucherai sur un banc de parc
pour qu’on ne me bande plus comme l’arc
peu m’importe ce dont j’aurai l’air
si la liberté est mon salaire

je ne veux plus me pendre
à ce qu’il faut dépendre
je ne veux plus paraître
je veux être

je ne veux plus courir
sur le chemin à parcourir
je veux reprendre le souffle perdu
et les instants volés jamais rendus

pourra-t-on comprendre
un jour qu’on ne puisse reprendre
de cette salade indigeste
et tout balancer d’un geste

Robert Marois, Je décroche.
image: pixabay.com



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.64 sur 14 votes