Partagez

Je me repose dans un voile
Prenant soin de ne pas le déchirer
J’ai cassé ma cage en verre de solitude
Dans une prairie couverte de coquelicots
Qui s’effeuillent aussitôt
J’ai arraché du jardin la tige fanée
Et je reviens au temps d’avant la chute
Lorsque Adam et Eve étaient nus
Béni soit la chute, béni soit l’arbre
Béni soit le sol qui reçoit la parole

Ô Dieu , sauve moi de ma folie
Protège moi ! ne me fait plus goûter
Le jus amer de ce fruit défendu
Là où le serpent rampe sur son ventre
Et ne se nourrit que de poussière…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.33 sur 3 votes